Étude urbaine et paysagère relative à la définition du projet de requalification des zones d’activités de Val-de-Seine, du 8 mai 1945 et des Réniers

Quatre zones d’activités et une seule ville.

Cette question du morcellement – et donc de la complémentarité des zones – est à l’oeuvre dans leur requalification. Par ailleurs, la situation singulière de chaque site a été caractérisée et mise en valeur.
– Valoriser les entrées de la ville, et par conséquent, l’image des parcs d’activités,
– Développer les continuités du tissu urbain en introduisant de la mixité, avec des typologies de logements et d’équipements adaptées,
– Favoriser la ville poreuse par une densité des cheminements pour modes actifs (piétons et cycles),
– Donner une image rénovée de parcs d’activités et non de «zones» d’activités (Remise à niveau des espaces publics dont voiries, signalétique, optimisation à la parcelle, bâtiments – cf fiches opérationnelles),
– Améliorer l’accessibilité des parcs d’activités,
– Développer les mutualisations inter-entreprises.
– Utiliser des matériaux durables et écologiques et adapter les bâtiments aux objectifs environnementaux
– Valoriser des volumétries simples mais bien finies : retrouver une homogénéité à l’échelle du parc d’activités (colorimétrie, types de matériaux utilisés …)

2012 - 2013 Ville de Villeneuve-la-Garenne. Urbanisme